Espaces primitifs
Première partie

(Travail en cours)

La photographie a le pouvoir de révéler un paysage, elle permet aussi de circonscrire un morceau de
paysage pour l'extraire de ses propres repères (géographiques, naturels...) et ainsi le déréaliser.
Appréhender le paysage comme un décor abstrait, au croisement du réel et de la fiction permet de
poser la question suivante : le paysage -qu'il soit territoire familier ou espace fictionnel- est-il en soi
une réalité, un objet qui existe en dehors de nous? Ou n'est-il pas plutôt un simple produit de notre
représentation mentale marquée par la subjectivité de notre perception et de notre interprétation, une
construction intellectuelle, une abstraction qui mobilise nos propres référents (souvenirs, émotions,
sentiments, rêves...)?

Cliquer sur l'image pour avancer